Rechercher

Thé du labrador et cueillette responsable


Cet arbuste à rameaux velus atteint quelques dizaines de centimètres de hauteur et jusqu’à 1,5 mètre dans de bonnes conditions. Les Autochtones utilisaient le thé du Labrador comme médicament soulageant ainsi de nombreux problèmes de santé. De nos jours, de nombreuses recherches présentent les bienfaits de cet arbuste. Lorsqu’un feu de forêt survient, il est fréquent de découvrir une forte teneur en thé du labrador 10 ans après celui-ci, car c’est une espèce colonisatrice. Quoi qu’il en soit, à la Forêt Gourmande, il est l’un de nos favoris accompagnés des pousses de sapin baumier pour notre thé forestier ou encore dans notre sirop forestier accompagné de notre poivre d’aulne crispé.


Surement le thé boréal le plus connu actuellement, mais il existe plusieurs autres utilisations. On peut ajouter le thé du Labrador en fin de cuisson des légumineuses. Les feuilles séchées aromatisent les desserts, la mayonnaise et le ketchup. Pensez l’utiliser lors de votre prochain souper fondu dans l’une de vos sauces, vous surprendrez vos invités.


Autre fait intéressant, la majorité des cueillettes commerciales de thé du labrador est destinée à la transformation pour en faire des huiles essentielles. Pour pouvoir en cueillir, il est nécessaire de suivre une formation et d’obtenir un permis émis par le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs avant dans faire la récolte. Cette réglementation fut émise en 2020 pour favoriser une cueillette durable ainsi qu'éviter les conflits entre les différents utilisateurs sur le territoire. En revanche, selon le coordinateur de l’Association pour la commercialisation des produits forestiers non ligneux peu de cueilleurs connaissent cette nouvelle réglementation. Il est donc crucial de bien s’informer avant de cueillir cette plante même pour de petites quantités et d’éviter à tout pris, la cueillette en zone protégée telle que dans les parcs nationaux.


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout